Bien choisir son placement avec un comparatif assurance vie

L’assurance vie regroupe en fait 3 types de contrats. Les assurances en cas de vie permettent à l’assuré de bénéficier d’un versement s’il est en vie à la fin du contrat. Les assurances en cas de décès permettent quant à elle le versement d’un capital à un bénéficiaire désigné ou aux héritiers. Enfin, les plus communes sont les assurances mixtes. Elles ont pour vocation de garantir le versement d’un capital ou d’une rente, soit au souscripteur du contrat si il est en vie à sa fin, soit au bénéficiaire si l’assuré est décédé. L’assurance vie doit avoir une durée déterminée à la souscription.

Conseils pour bien choisir avec un comparateur d’assurance vie

Afin de faire le choix qui correspond à vos attentes il faut prendre en compte l’objectif recherché et le risque des placements proposés par l’assureur. On choisira alors l’une des assurances citées précédemment : assurance en cas de vie, en cas de décès ou mixte. Pour ce qui est des placements, il faut faire un choix entre différents supports d’investissement. Il peut alors s’agir d’un contrat en unités de compte (fonds non garantis, varient en fonction des marchés boursiers), d’un contrat en euros (fonds garantis, intérêts prévus par le contrat) ou d’un contrat multi-support (les deux). Nous vous conseillons ce comparateur spécialisé en assurance vie pour faire votre choix.

Les avantages des assurances vie

L’assurance vie a bien entendu l’avantage de protéger ses proches en cas de décès, leur permettant alors de palier la perte de revenus faisant suite au décès de l’assuré. Mais c’est également un placement efficace qui permet de se constituer un capital sur le long terme, pour préparer sa retraite ou préparer un projet. Un tel investissement présente des avantages fiscaux, notamment après 8 ans de contrat. Ainsi en cas de contrats investis en actions (contrat en unités de compte), il y a une exonération totale d’imposition des revenus du contrat d’assurance. Pour ce qui est des contrats en euros, les revenus du contrat d’assurance bénéficient d’un abattement fiscal, parfois sous forme de crédit d’impôt.